First image

A propos

A propos de E.Y.E

EJO YOUTH EMPOWERMENT (E.Y.E en sigles) est une organisation sans but lucratif de droit burundais agréée par l’ordonnance ministérielle du ministre burundais de l’intérieur,  le 08 mars 2018


Comme l’avait exprimé Boutros Ghali,  Ex secrétaire Général de l’ONU « La façon dont nous engageons les jeunes aujourd’hui déterminera les perspectives de développement durable et de paix. Pour utiliser le potentiel des jeunes comme agents de changement, il faut les impliquer et les responsabiliser dans le développement, les politiques et soutenir leur participation à tous les niveaux »,

En plus d’une grande partie des jeunes non éduqués, les abandons et échecs scolaires dus au problème de pauvreté, au poids des responsabilités domestiques de certains jeunes et grossesses non désirées etc.., certains jeunes n’ont plus l’intention d’aller plus loin avec l’école. Un nombre considérable de jeunes qui terminent la 9eme année et qui échouent le test du système fondamental s’accumulent année par année.

Aujourd’hui, le Burundi abrite plus d’une vingtaine d’universités, avec un nombre  considérable des lauréats chaque année, alors qu’il y a très peu de recrutements sur le marché de travail. Ainsi, plusieurs jeunes burundais, dotés d’une qualification professionnelle, s’embourbent longtemps dans le chômage et ipso facto constituent pour le long terme, une bombe à retardement pour le Burundi, dans la mesure où cette situation de vulnérabilité sociale les expose à toute forme de manipulations.

Le manque d’informations utiles, l’absence d’espaces de motivation et d’encadrements pratiques inclusifs et rationnelles touchants les centres d’intérêts de jeunes et offrant une diversité d’options et exploitant les opportunités et éventualités existantes restent à souhaiter.

Au regard des statistiques en matière de création d’emploi, le taux de mortalité de jeunes micro entreprises burundaises est élevé et beaucoup d’entre elles disparaissent rapidement au lendemain de leur démarrage ce qui décourage les quelques autres efforts des jeunes.

Ainsi, la création de l’emploi et l’entreprenariat peuvent alors être indexés comme des facteurs pouvant influencer la croissance économique du Burundi et la cohésion sociale.